Rodéo

Stockyards, dans la ville de Forth Worth, est un quartier western où les amateurs retrouvent tous les poncifs du genre. Saloons usés par l’âge, vaches aux longues cornes, cow-boys hérissés de colts et lassos, lâcher de bétail et rodéo. Le tout au milieu de troupeaux de visiteurs français, asiatiques ou des pays du Golfe s’interpellant les uns les autres en brandissant smartphones pour des selfies toutes dents dehors.

P1100230Pour le lâcher de vaches, la circulation est interrompue et le public est soigneusement confiné aux trottoirs. Cela peut se comprendre, un touriste encorné porterait un voile  de contrariété cette carte postale immaculée. Mais quand le cheptel s’avance, c’est avec une pointe de déception que nous contemplons le pas placide des bovidés. L’amateur de ruée ruminante qui renverse tout, comme dans Chisum ou le grand classique Red River, tous deux avec John Wayne, remet ses références sous son Stetson et considère avec philosophie la procession impavide de ces bestiaux sévèrement encadrée par des cavaliers en costumes à franges. Bon, c’est du western catégorie molle, voilà tout.

Le rodéo a lieu dans une enceinte couverte. Un gars arrive, gilet blanc, chemise rouge, large chapeau et guitare à la main. Il salue l’audience et prend la parole pour narrer la vie épique et magnifique des cow-boys, s’arrêtant de temps à autre pour pousser la chansonnette country. Il est rejoint par d’autres gaillards, sans guitare mais juchés sur de fiers coursiers. Ensemble, ils se mettent la main sur le cœur pour entonner l’hymne national. Le public, debout, chante à l’unisson. J’aime beaucoup l’hymne américain, pour sa noble mélodie provenant d’un chant anglais du XVIIIe siècle et ses paroles de bravoure, mais je n’imaginerais pas le public de nos campings se mettre au garde à vous avant les joutes d’Intervilles (cela dit, on fait retentir La Marseillaise avant les matchs de foot internationaux, ce qui n’est pas beaucoup plus malin).

P1100262

Pub cachée pour Moltonel ?

On entre dans le vif du sujet : tours de passe-passe avec lassos, dégommage de fétus de paille à coup de fouets, mise à terre d’un veau attrapé de tous les côtés et qui n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. Je pensais assister à des séances de ruades sur mustang, mais rien de ce genre. Les exhibitions sont bon enfant et plutôt plan-plan (du moins vu de son siège : attraper un bestiau d’une tonne n’est pas si spectaculaire qu’au ciné, mais il faut tout de même y aller). Le spectacle culmine avec l’intervention d’une cousine de Wonder-Woman debout sur un pur-sang et déployant en pleine course la bannière étoilée au cris de Liberty !

P1100276

C’est en assistant à de pareilles scènes que je me dis qu’en définitive le calme feutré de la vie urbaine a ses charmes. Avant de quitter le lieux, nous sommes invités à approcher montures et cavaliers au centre de l’arène. Un cow-boy vêtu de beige, qui a démontré ses talents au colt, nous dit qu’il a travaillé chez Disney, à Mââne La Valley. Entendre évoquer la ville nouvelle du Grand Est parisien par un descendant spirituel de Tom Mix était bien la dernière chose que j’aurais pensée possible au cœur du Texas.

P1100253

En marge des cow-boys, il y a un Indien. Benoîtement campé là et privé de cheval, il est ignoré du flux de touristes. Pris de pitié pour ce pauvre gars qui a eu le mérite d’interpréter une danse native, ou prétendue telle, je m’approche pour lui demander à quoi sert l’ustensile composé d’une carapace de tortue et d’un manche recouvert de peau de serpent qu’il serre dans sa main. Je n’ai pas trop saisi sa réponse, le drôle ayant entrepris de faire tournoyer l’engin comme une massue en proférant un discours énergique d’une voix forte. Soucieux de protéger mon scalp, je le remercie tant bien que mal en prenant le chemin de la sortie.

Advertisements

2 réflexions sur “Rodéo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s