Panthéiste Sedona

Mais Sedona est bien autre chose qu’un rassemblement d’illuminés. Cette vallée enchanteresse invite à d’intenses randonnées au cœur d’une nature intouchée. Le plus étonnant est que les sentiers ne sont qu’à quelques minutes des commerces. Un pas de côté, et l’on change de monde.

P1110654

A Slindings Rocks, l’on se laisse glisser dans une eau gorgée de limon au long de roches lisses, pour être aussitôt happé par un courant impétueux. Chaque pas dans le Crescent Moon illumine l’âme, sous le tableau majestueux du Cathedral Rock doucement éclairé par le couchant. La cathédrale catholique de Holy Cross Chapel, construite à même la roche tout en respectant l’esprit du lieu, est un exemple probant de ce que l’art moderne peut offrir de mieux. L’on monte doucement le Cathedral Rock trail avant de faire le tour de l’imposante massif qui le surplombe au fil de Templeton Trail – les plus téméraires en choisissent même l’escalade. Au West Fork Oak, la ballade est ponctuée de plusieurs cours d’eau, que l’on traverse à pied, dans un instant de souveraine fraîcheur.

 P1110575   P1110605

La nature est ici partout, parfaitement respectée, choyée avec une bienveillante rigueur qui donne tant de valeur aux balades aux USA. Où est donc l’esprit forcément mercantile des Américains, tant décrié chez nous ? Les toilettes publiques sont impeccables, les rangers disponibles et souriants, aucun papier gras ou mégot défraîchi ne vient gâcher la vue. Nulle part ne surgit une pub importune pour McDo ou Texaco. Au contraire, des panneaux explicatifs et très pédagogiques sont présentés à l’endroit précis où ils sont utiles. Il peut y avoir des droits d’entrée, mais ils restent fort accessibles, et au vu du résultat nul ne rechigne à payer. Et même en haute saison l’affluence est discrète. En ce plein été, nous avons réalisé des randonnées entières sans croiser un seul touriste.

P1110949

Il n’est pas étonnant que les amateurs de vortex ou d’autres calembredaines de la même eau aient élu ce lieu. La nature possède ici une telle force qu’il est aisé de se laisser envoûter par ses sortilèges. Au fil des randonnées, l’on se croit parfois en Corse, au milieu de gros rochers émergeant d’un sol ingrat. Impression fugitive aussitôt remplacée par des évocations de Forêt Noire, avant qu’une avalanche de vert ne vous plonge dans l’atmosphère inquiétante de Délivrance, le film de John Boormann. Mais dès que la vue se dégage toute ambiguïté s’évanouit. La vaste figure des sommets découpés de façon caractéristique n’appartient qu’à l’Ouest américain.

Un jour de pluie, nous allons visiter un quartier de Sedona-ville du nom imprononçable de Tlaquepaque. L’endroit est construit à l’image d’une cité mexicaine de carte postale. Pour cette raison il n’est pas tenu en haute estime par certains guides de voyage. A tort. La vraie-fausse ville latino est une parfaite réussite d’harmonie, dont chaque ligne flatte le regard. Nous y retrouvons des sensations de nos voyages d’autrefois dans le voisin du sud – si l’on excepte, naturellement, les boutiques bon teint et hors de prix qui ont investi l’endroit.

 P1110795

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s