La route de Chinle

A Chinle, plus au nord, se trouve un canyon paraît-il remarquable. Il abrite de longue date des familles amérindiennes. Encore aujourd’hui, il est habité, c’est pourquoi la visite se fait sous contrôle de guides locaux.

P1120211

Vers l’orage en Arizona

Je quitte le Painted Desert par la sortie nord et engage le 4×4 dans une route désolée, alors que des éclairs menaçants embrasent l’horizon. Nous voici bientôt dans la tourmente. De gros volutes de nuages prennent une forme de cyclone et l’obscurité s’est abattue sur cette après-midi jusque-là souriante. La pluie tombe à verse et les essuie-glace à vitesse maximale peinent à évacuer la cataracte qui martèle la voiture. Je freine soudain en apercevant devant moi un camion à l’arrêt. Je comprends pourquoi : le poids lourd hésite devant une coulée de boue qui a brutalement coupé la route. Le flot brun grossit de seconde en seconde, il charrie maintenant branches d’arbres et petits rochers. Le camion s’engage précautionneusement et franchit l’obstacle. Je constate que le niveau de l’eau a atteint la caisse du véhicule, pourtant juché sur des roues énormes, et continue de déborder jusqu’à maintenant lécher mes pneus avant.

[Voir la vidéo]

Pas question d’engager la Kia Sorento dans ce piège. Je ne sais pas comment l’auto se comportera dans cette boue au flot impétueux. Nous risquerions de rester coincés dans ce coin perdu, loin de tout, et d’endommager le véhicule – ou pire.

Je fais demi-tour pour retrouver un itinéraire de remplacement, je l’espère sans coulée maligne. Le phénomène orageux est peut-être local, pensé-je, ou sinon l’autre route sera-elle moins escarpée et moins sujette à de tels incidents.

Un très long chemin : il faut refaire toute le trajet en sens inverse, reprendre un bout d’autoroute et engager de nouveau la voiture dans un chemin vers le nord.

La tentative réussit. Il y a quelques coulées, mais elle n’entravent pas le trafic. Le danger est ailleurs. Du bétail, en liberté dans la vaste plaine des Navajos, surgit des bas-côté et manque de percuter la voiture. Je ressens la fatigue et m’inquiète pour ma capacité à atteindre le but, au long d’une route qui n’en finit pas.

Nous atteignons enfin Chinle entre chien et loup. Plusieurs heures de route dans des conditions difficiles m’ont épuisé. Je m’effondre sur le lit du Thunderbird Lodge, mais tout va bien.

routeverschinle

Notre trajet : départ de Painted Desert vers le nord-est, demi-tour au nord de Chambers, nouveau passage devant le Painted Desert jusqu’à Holbrook et route alternative passant par Indian Wells

Publicités

Une réflexion sur “La route de Chinle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s