Flagstaff

Notre repli de fortune à Flagstaff allait, contre toute attente, me replonger dans la controverse historique sur les canaux de Mars. C’est ici qu’un astronome renommé du nom de Lowell et au prénom très arthurien de Percival s’efforça de donner un crédit scientifique à cette illusion venue d’Italie. Mieux : il alla même dénicher, semble-t-il, des canaux sur Venus et Mercure. Comme quoi un esprit éveillé peut rester le jouet de tenaces préjugés en dépit de la réalité, fût-elle toute simple – aberration cognitive qui n’a cessé de se répéter au fil des âges, pour le malheur du monde.

P1120324

L’observatoire de Flagstaff reste discret sur ces errements de l’enfant adoptif du pays et préfère mettre en valeur les découvertes de Lowell, qui, elles, ne souffrent aucun doute : en premier lieu l’identification de la zone où devait se trouver la lointaine Pluton, aux confins du Système solaire. Dommage que sa visite ne tienne pas ses promesses. Il faut suivre un guide bavard, au débit rapide, le circuit reste désespérément statique et tout compte fait pas très intéressant. Reste un endroit reposant, niché au sein d’une pinède odoriférante et préservé de toute nuisance sonore.

Flagstaff n’était pour nous qu’un repère sur la carte, sans attrait particulier. Nous avons déjà assez fréquenté d’étapes sans âme au long de la Route 66 pour ne pas entretenir d’espoir sur ce nouveau point de chute. Et voici qu’ici nous découvrons un vrai centre historique pittoresque et animé, vibrant au sifflet des nombreuses locomotives au calandres légendaires qui entrent en gare, peinant sous la charge de convois qui n’en finissent pas.

P1120365

Quand je te disais qu’il y a un bruit dans le moteur

L’on trouve à Flagstaff marché écolo, bars et brasseries, pizzas fines comme en Italie, Mexicains bios, librairies et même un orchestre symphonique. Tout cela se visite à pied. Le climat de l’Arizona est tempéré par l’altitude de 2.000 mètres – deux fois plus haut que Chamonix – ce qui rend l’air respirable et le soleil moins cruel qu’ailleurs.

C’est une ville universitaire. De fait, la population paraît plutôt jeune, et accueillante ; mais nous notons la présence d’un certain nombre de clochards hirsutes parfois accompagnés de corniauds. N’en déplaise aux idéalistes trop naïfs, la vie n’est pas rose pour tout le monde par ici.

Advertisements

Une réflexion sur “Flagstaff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s