Aventures co(s)miques en Alabama

La silhouette de Saturn V découpe la ligne d’horizon à l’approche de Huntsville, dans l’Alabama. La fusée qui envoya les premiers hommes sur la Lune est reproduite ici, grandeur nature, dominant du haut de ses 110 m le vaste U.S. Space & Rocket Center.

Saturn V à Huntsville

Saturn V à Huntsville

L’endroit rassemble des trésors sur l’épopée spatiale et ressemble beaucoup à son homologue de Cap Canaveral, avec plus de divertissements pour les enfants et moins de solennité. Curieusement, l’impressionnante collection de fusées parées comme pour le décollage côtoie des engins militaires tout-à-fait terrestres et sans grand rapport avec la conquête spatiale.

Reconstitution du lieu du premier alunissage

Reconstitution du lieu du premier alunissage. En arrière-plan, un hélicoptère Chinook.

L’image de Wernher von Braun est partout. Le père du programme américain ne pouvait pas être oublié ! Le passé gênant de l’inventeur du V2 et récupéré aux Etats-unis grâce à l’opération Paperclip n’est pas occulté. Mais, nous dit-on, le rêve de Von Braun était de conquérir l’espace, comme en témoigne un de ses croquis d’adolescence décrivant déjà un modèle de nef spatiale ; l’engagement sous les couleurs hitlériennes ne serait qu’un accident dû aux circonstances. Son installation en Amérique devait dès lors lui permettre de combler ses aspirations.

L'étoffe des héros

L’étoffe des héros

Difficile de distinguer dans cette histoire ce qui relève de la propagande, mais on peut comprendre aisément qu’il valait mieux voir ce cerveau récupéré par le monde libre plutôt que par une puissance stalinienne. Quoi qu’il en soit, Von Braun eut l’idée de faire connaître ses grands projets au public par une série de livres et films, en collaboration avec Walt Disney himself. Le but : susciter intérêt populaire puis adhésion scientifique à l’aventure spatiale. Difficile de trouver aujourd’hui l’équivalent de cette extraordinaire ferveur des années héroïques pour les exploits technologiques, si l’on en croit les critiques formulées ici et là sur le récent séjour orbital de Thomas Pesquet.

Le hall Saturn V

Le hall Saturn V

Histoire de goûter un peu des épreuves subies par les voyageurs spatiaux, une attraction promet de tester les effets de la force centrifuge. Elle est déconseillée aux femmes enceintes, aux claustrophobes et autres sujets à des insuffisances diverses. En testant l’engin, on comprend vite pourquoi. La vitesse de rotation nous plaque contre les parois si bien qu’il devient difficile de respirer et quasiment impossible de remuer le bras. J’ai l’impression d’avoir Michael Moore à cheval sur mon thorax, et je contemple en face de moi les autres amateurs impitoyablement cloués à la cloison comme autant d’insectes épinglés par un entomologiste pervers. « Criez si vous avez un problème », nous avait-on dit. Mais si je n’avais qu’un seul problème ! Mes pieds ne touchent plus le sol et mon oreille interne baguenaude comme un bateau ivre. Quant à crier, l’idée même crispe mon cerveau, tant l’air peine à assouvir mes poumons. Seule la certitude que ce manège infernal a déjà fait tournoyer sans dommage (on veut le croire) des cohortes de badauds en tongues et chemises à fleurs me fait serrer les dents en attendant la fin de la séance.

On sort de là groggy sous l’œil goguenard du guide. « Vous avez encaissé 3 G, comme les voyageurs d’une navette spatiale ». Encore un job à supprimer dans les recherches sur Pôle Emploi.

La tombe de Miss Baker

La tombe de Miss Baker

En quittant l’exposition, nous nous recueillons sur la tombe de Miss Baker, sur laquelle sont posées bananes et oranges. Miss Baker était un singe sapajou, que l’Amérique est fière d’avoir ramené vivant de l’espace – une pierre dans le jardin des soviétiques qui avaient sacrifié Laïka.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s