Les eaux de Seattle

A Seattle l’eau est partout. Des bras de mer enlacent la cité et Bainbridge Island, notre point de chute, apparaît comme l’un des derniers maillons du dédale d’archipels enchevêtrés descendant la côte canadienne. La nature est omniprésente : les larges trottoirs des quartiers courus de Seattle font la part belle aux arbres, et on n’est pas surpris de contempler, aux écluses Hiram M. Chittenden, le spectacle de quelques phoques jouant parmi les saumons.

T'es venu à pinces ?

T’es venu à pinces ?

Les très colorées halles au poisson, à Pike Place Market, permettent d’entrevoir les produits de la pêche locale. On ne connaissait l’existence de ces crustacés géants que grâce aux étiquettes de nos conserves. Il y a foule : à chaque nouvelle vente, paraît-il, les poissonniers gratifient le client d’un ballet où le produit acheté est balancé de mains en mains à la façon d’un ballon de foot américain. Un show qui n’a hélas pas lieu lors de notre trop court passage.

 

Le caractère propre de Seattle reste délicat à saisir. Ses rues escarpées font évidemment songer à San Francisco. Ses quartiers dans le vent, quant à eux, ne dépareraient aucune métropole américaine, avec leurs bars branchés et chers flanqués de boutiques bios. Les trottoirs sont tenus par des groupes d’activistes gauchistes ou chrétiens. La présence persistante de clochards hirsutes n’incite pas à une flânerie vespérale.

Ce dernier point mis à part, l’atmosphère générale de la ville rappelle beaucoup l’Europe du Nord et les grands ports de Scandinavie. Ce n’est certainement pas un hasard si le jumelage avec Bergen est justement mis en valeur ; et le large panorama, tel qu’on le découvre de la tour du Columbia Center, laisse entrevoir – si le temps le permet – une vaste ceinture de massifs enneigés. L’on aperçoit, loin vers l’ouest, la belle île de Bainbridge où nous résidons. C’est un quartier de Seattle à proprement parler, plus clean que le centre ville, plus select, droit sorti d’un catalogue de Nature & Découvertes et, il faut le reconnaître, d’une très grande tranquillité pour se remettre du jet lag.

Au AirBnB de Bainbridge

Au AirBnB de Bainbridge

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s